A la fin du XVIII siècle, la demeure ou vous ferez arrêt se dressait dejà fièrement sur la place de l'étang , rebaptisée depuis.

Les moines bénédictins du prieuré d'Aubigny qui servaient aussi à l'Hôpital ont bâti plusieurs barrages sur le Badin pour exploiter leurs moulins et réguler le cours tumultueux de la rivière.

La barrage situé devant l'auberge est sans doute le plus important et les eaux retenues forment une mare qui affleure le chemin qui monte à Aubigny et dessert la montagne...

En 1983, l'auberge prend l'enseigne AUX TROIS PROVINCES.

En 1993, M. et Mme JACOULOT rachètent la société d'exploitation et vous proposent le cadre et la cuisine que vous appréciez aujourd'hui.

En 2002, et pour mieux vous servir, ils ouvrent un hôtel** de 9 chambres, LE VAUXOIS, à l'extrémité de la place.

L'Histoire continue avec le confort en plus, la tradition d'accueil et de gastronomie se perpétue et la vigne s'est étendue sur les côteaux pour votre plus grand plaisir...

En 1829, Louis MIELLE vigneron, occupe la maison et cultive à l'arrière 6 ares et 10 centiares de vignes du Pays.

En 1848, il vendra une partie de la maison et du jardin à son voisin, notaire en retraite, Augustin GUENE...

En 1863, son fils manouvrier, Nicolas MIELLE hérite et revend la propriété dix ans plus tard à Nicolas VARNIER-BOUDROT, cabaretier-cultivateur...

En 1895, le cabaret est racheté par M. Eugène SEJOURNANT. Sa veuve, Mme BARD-SEJOURNANT le tiendra jusqu'en 1938. C'est probablement à cette époqe que la place s'orne de marronniers. M. Eugene MARTIN et son épouse lui succède ensuite, puis leur fille Liliane épouse VIGNETET poursuit l'exploitation jusqu'en 1970.

En 1971, M. Jean-Claude THOMASSIN rachète l'établissement et privilégie la restauration. Le Café-restaurant sera alors tenu par plusieurs gérants.